Rêve

J’ai beaucoup marché. J’ai traversé un grand parc. Je me suis assis sur un banc, à l’orée de ce parc. Dans mon sommeil, je perçois un frôlement de tissu, une robe de femme, toute proche. Nos jambes s’entrecroisent dans un moment délicieux. Elle me dit « Monsieur, réveillez-vous ». Puis, effrayée : « Il est mort, il est mort ! ». Je me réveille. Je ne suis pas dans un parc, mais dans le fauteuil rouge, dans le coin de ma bibliothèque.

1 commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.