Bribes de confinement 1. Du 3 au 31 mars 2020

31 mars 2020

Le pessimisme dandy est aussi une forme de naïveté. Les pouvoirs politiques sont ceux que les électeurs se donnent. Il faut donc continuer à informer les électeurs, susciter la réflexion, faire pression sur les élus, participer à l’espace public et ne pas tomber nous même dans la passivité, par peur d’être jugé naïfs.

30 mars 2020

Le dernier cadeau reçu de mon cousin Leland. Jamais porté, mais une pièce chérie dans mon égrégore.

Nuit d’insomnie. Leland, mon cousin d’Amérique, à présent confiné dans sa maison de Californie, m’écrit un long mail, ce dont il n’est pas coutumier. Vous ne pouvez-pas savoir comme c’est bon d’avoir un cousin d’Amérique, une sorte de vrai grand frère, inscrit dans votre enfance. Il vous a appris à faire du traineau sur les pentes du terril, à vous coucher bras ouvert dans la neige pour y laisser votre empreinte, à braver la discipline familiale pour aller acheter des tubes d’acide citrique chez la vieille marchande de cigarettes, Madame Palmyr, petite dame juive, rescapée miraculeuse. Avant de retourner à Buffalo, il vous a laissé son album relié du Journal de Mickey, lecture autorisée seulement pendant les jours de maladie. A la dernière page, les trois neveux de Donald ont peur et vous aussi. Ils sont poursuivis par je ne sais plus quelles brutes, veulent se réfugier chez des amis, trouvent porte close, à la toute dernière image du volume, avec ce panneau inquiétant : « On est tous allé au cinéma ».

Vous ne pouvez pas savoir comme c’est bon, comme cela fait du bien d’avoir un cousin, une famille américaine. Cela vous vaccine à jamais de l’anti-américanisme primaire. Chaque année, à Noël, nous recevions un volumineux carton de cadeaux. Des disques, des livres et d’énormes bougies rouges et vertes à défier les siècles. Les discours de Kennedy en LP, les écrits du Sénateur McGovern en paperback, Joe Cocker, « With s little help of my friends », Joan Baez (mais ma cousine Michelle préférait Melanie « Ils ont volé ma chanson »), le triple album de Woodstock, que j’ai prêté à quasi tous mes condisciples de l’Athénée de Seraing. Un cousin mythique, qui y était là-bas, à Woodstock, et qui, quand il est revenu un jour, cheveux longs, quelle négligence disaient les grands-parents, vous expliquait que si il tirait le mauvais numéro, plutôt que de partir au Vietnam il passerait dans la nuit au Canada. De Liège, avec sa jolie Juanita il est parti en stop pour l’Italie, l’Egypte, la Tanzanie. Un cousin comme ça, quand vous avez quatorze ans, c’est mieux que Tintin !

Curieusement, malgré ce lointain grand frère, j’ai manqué l’essentiel des années 60 et je m’en rends compte cette nuit encore en écoutant « Murder Most Foul » que vient de nous offrir Bob Dylan, toujours à l’heure pour l’Apoxalypse Longue liste de recommandations, non algorithmiques celles-là. Play, play, play. J’ai raté presque tout, des Beatles jusqu’à Art Peppers. D’ailleurs Dylan, même avec Nobel et le texte des lyrics, j’ai de la peine à le comprendre. Mes lacunes sont bibliques, jazz et rock

J’ai raté ma génération, malgré ton enseignement, mon Leland Tant de titres découverts trop tard ou encore à découvrir Merci Bob, pour cette liste Ah oui, Moonlight Sonata in F-Sharp, ça j’écoutais. Par Wilhelm Kempff. Et par mon grand-père, sur son Petrov droit. Voilà que Dylan me rappelle mon grand-père, penché sur son poste de radio, le soir de l’assassinat de Kennedy. C’était un soir de fin du monde. A présent, pour nous rassurer, on nous dit que la fin du monde ne va durer que quelques semaines, quelques mois peut-être, et puis qu’un après viendra. Celui dont on ne peut écrire le nom de peur de se salir les doigts vous promet que le business remprendta en juillet. Business is businiaiserie.

Avant d’écouter Dylan, j’ecris un long mail de réponse à mon Leland, pour essayer de lui rendre compte de ce qui se passe ici, les querelles françaises, les stocks manquants de masques, le non-report des élections municipales, la choloroquine, et les querelles européennes sur les eurobonds, ou corona bonds. J’ai oublié de lui expliquer que le Président italien du Parlement européen a posé aux « Etats timides » cette question cinglante « Qui va acheter vos technologies et vos tulipes ? ». Et que la plus belle nouvelle de la journée c’était cet avion atterri en Calabre, arrivé de Tirana, avec des médecins albanais, venus prêter main-forte à leurs collègues italiens, en reconnaissance historique. Des médecins cubains aussi sont venus (Souvenir du récit de Jean Daniel, qui était avec Castro lorsqu’arriva la nouvelle de Dallas, le lider massimo effondré). Choc des mémoires, des symboles, des drapeaux. Aujourd’hui j’ai vu la vidéo d’un hollandais brûlant le drapeau européen. J’ai vu un drapeau bleu où les douze étoiles de la couronne la Vierge étaient remplacées progressivement par des croix gammées C’est ce qui arrivera, dit-on, si on force la main des Allemands sur les corona bonds. De Pékin, une collègue chinoise m’envoie le descriptif des tests qui ont fait leur preuve à Wuhan. Ils sont disponibles, mais ils ont un coût, précise-t-elle.

La Vierge. Tous les matins, j’écoute une version différente du Stabat Mater de Pergolese. Mon streamer m’en propose plus de cinquante. De quoi tenir pendant quelques semaines. Luxe, calme et voluptés de l’abondance numérique. Ma préférée est celle du Poème harmonique de Vincent Dumestre : elle retrouve les tonalités et les rythmes de la Naples populaire, de cette Nuova Compagnia di Canto popolare, qui, un soir de juillet 78, changea ma vie. Stabat Mater. Avez-vous remarqué que les gouvernements qui en Europe s’opposent aux corona bonds sont les pays protestants, ceux de la Ligue hanséatique ? Ceux qui refusent le culte de Marie et qui ont inventé pour nous faire rire l’éthique protestante du capitalisme. Rationalité du calcul égoiste contre douceur de la protection maternelle. Telle est l’équation oedipienne de l’Europe.

Tu vois, mon Leland, tu es un enfant du Débarquement de Normandie, tandis que je suis un enfant du Plan Marshall. Nous avons été éduqués non pas dans le culte de la Vierge mais, comme les jeunes Albanais, dans le culte de la reconnaissance historique. Au fond, nous l’avons payé très cher. J’ai passé une grande partie de ma vie à calculer, à la décimale près, la domination américaine sur les écrans européens Cette domination était, est toujours, notre condition commune. Elle a empêché les Européens, sauf un ou deux millions de personnes privilégiées, de connaitre les images de leurs voisins. Je pense qu’il ne doit y avoir que quelques dizaines d’Allemands et de Hollandais qui ont vu Miracolo a Milano et encore moins de Milanais qui ont vu la pluie sur les trottoirs d’Amsterdam dans un documentaire de Joris Ivens. Et qui a vu La Charette fantôme du suédois Sjöstrom, qui devrait être le film du moment ?

Nous n’avons pas su expliquer l’Europe, comme héritage et comme projet. Le combat était inégal face à vos Mickey, Rambo, Jaws, Dallas (encore), Lords of the Rings, Games of Throne, Marvel et autres Netflix. L’Europe est un Titanic et, contrairement à ce qu’écrit un politique italien, je crains bien que nous resterons dans un système de première et deuxième classe jusqu’au naufrage final.

La question de l’après, c’est déjà de savoir si le Plan Marshall II viendra de chez vous ou de Pekin.

Le jour se lève. Je vais réécouter « Murder Most Foul » avant le premier café. Dark days.

Tenir, tenir, faire comme si.

Bye, mon Leland, viens nous rendre visite dès que possible. Nous irons tous au cinéma. Nous nous raconterons la suite de nos Sixties


29 mars 2020

Message à R. : « Je continue mon petit rôle de combattant sur le front de l’information. Aujourd’hui, j’ai rejoins un groupe Facebook  EuropaSolidarityNow créé hier par l’ami italien d’un ami français. L’idée est d’échanger les informations positives sur la soliradité européenne et de faire pression sur les pays du Nord de l’Europe qui refusent la proposition des coronabonds. En 24 heures, plus de 7000 personnes ont rejoint le groupe.  J’y ai fait quelques posts. Le plus populaire est, de loin, un article de La Repubblica sur l’aide de l’Albanie. Je suppose que ce n’est qu’une goutte d’eau dans le combat sanitaire, mais voir un pays aussi pauvre venir en aide en reconnaissance de l’aide italienne est touchant.
En France, aujourd’hui, le nombre de morts a chuté de 8,5 % par rapport à hier. Espérons que c’est le début d’une tendance. Mais les Français sont aveuglés par leurs éternelles querelles idéologiques (en particulier sur le Professeur Raoult et la manière peu scientifique dont il présente les résultats de son traitement à la chloroquine). Peu regardent ce qui se passe dans les pays voisins. Un avion est arrivé de Chine avec des masques et du matériel. Mais les Chinois, évidemment, se font payer.
Le gouvernement portugais se bat bien. Le Premier Ministre Costa a cloué le bec au Ministre hollandais des finances. Le gouvernement a aussi annoncé que les immigrés dont les dossiers n’étaient pas encore en règle seraient traités comme des résidents.  Au Portugal, un garçon de 14 ans est mort, ce qui montre que le virus ne touche pas que les vieux.

Il faut continuer à rêver, sinon nous serons morts avant la fin. »

Tanguy Habrand, qui anime la collection Espace Nord, spécialisée dans la littérature belge francophone, demande à ses amis d’envoyer une photographie illustrant la place qu’elle occupe dans leur bibliothèque. Je me prête volontiers à ce marketing de confinement.

« (…) nous marcherons à petites journées, en riant, le long du chemin, des voyageurs qui ont vu Rome et Paris ; aucun obstacle ne pourra nous arrêter ; et, nous livrant gaîment à notre imagination, nous la suivrons partout où il lui plaira de nous conduire. »

« Voici le temps des assassins ». Les assassins, Michel Onfray en a trouvé la liste nominative sur Wikipedia et vient de la rendre publique. « Voici le temps des assassins ». C’est le titre de son dernier article. Et sur la page Facebook d’une « journaliste » argentine, consultée par hasard, je trouve, avec #, le nom d’un jeune homme, revenu des Etats-Unis, qui n’aurait pas respecté la quarantaine et est désigné comme le responsable de la contamination de son quartier. Même plus besoin de Fouquier-Tinville. Qu’on les envoie tous à la guillotine illico !

27 mars 2020

Un des aspects tristes de cette période tragique est de voir des amis, que l’on connaissait réellement ou simplement de manière virtuelle, par leurs écrits, leurs photographies, sombrer dans le conspirationnisme ou l’intolérance. Hier, j’en ai vu un relayer un montage « historique » de « faits rien que des faits » reprenant la théorie complotiste selon laquelle l’Institut Pasteur serait l’inventeur du virus. Avec de nombreux autres de ses amis, je lui fait remarquer que cette accusation relève de la calomnie, sans preuve. Rien n’y fait : il maintient son message. Aujourd’hui un « ami virtuel » me « vire » parce que j’ai eu le malheur d’écrire sur son mur que j’étais moins gêné par le fait qu’Orange publie des statistiques sur l’exode des parisiens que par l’exode même, qui contribue probablement à la propagation du virus, comme ce fut le cas en Italie. Gardons notre calme, notre raison, notre capacité de critique et de dialogue et notre humour. Sinon, nous serons morts avant la fin.

Chacun est libre de tenter de rester libre.

26 mars 2020

Je propose qu’on envoie rétrospectivement à la guillotine tous les sismologues qui, en 1755, ont déclaré devant les caméras de télévision qu’un tremblement de terre à Lisbonne était impossible. Deux tribunaux révolutionnaires seront établis : un pour les sismologues avec perruque et un pour les sismologues avec cheveux longs. Toutefois, les exécutions de sismologues ne seront pas prioritaires. On exécutera avant eux tous les responsables politiques qui ont suivi leur avis, les aristocrates qui ont quitté la ville parce qu’ils disposaient d’informations confidentielles sur l’arrivée de la catastrophe, ainsi que tous ceux qui, parce qu’ils sont trop ignorants, n’ont pas pris cette précaution et sont restés sur place. M. de Voltaire sera également exécuté pour ne pas avoir tweeté immédiatement après les premières secousses.

25 mars 2020

Oui, Agamben avait raison de parler dès le début de « soi-disante épidémie ». Je ne l’oublierai pas ce philosophe plein d’éthique, pardon, de tics. Il a une théorie solide, qu’il y ait ou non épidémie. Bravo.

24 mars 2020

Je suis en train de faire un dossier assez complet sur la fake news de la supposée aide du Venezuela à l’Italie. Un véritable cas d’école. Le pan-media de la pandemia. Tout le monde y passe : Les Echos, l’agence EFE, la RTVE, Al Jazeera, RT France, Melenchon et ses LFIste, FdeSouche, Valeurs actuelles, Regis de Castelneau, une éditorialiste de LCI, Hervé Kempf,…et pas mal de petits stratèges façon Tweeter.

23 mars 2020

Il y aura vraiment des études à faire sur la manière dont le public perçoit la recherche scientifique à l’occasion de cette pandémie. Sur Twitter à l’instant.

L’image contient peut-être : texte

22 mars 2020

A propos d’un ami liégeois qui a indiqué que, pendant le confinement, il se promenait au Cimetière de Robermont : « Je me demandais si il est bien éthique de risquer de contaminer les morts. »

Eh oui. Il faut dorénavant fast checker le fast checking. Et même fast checker les fast checkeurs de fast checking. Il fut un temps où l’on parlait de vérification des sources, de vulgarisation scientifique, de confrontations raisonnées d’hypothèses, toutes vieilleries de l’ancien monde rationaliste qui correspondent mal à la nécessité de hargne, de médisance et d’approximation que nécessite l’information dans la société capitaliste numériquement accélérée.

Janos Stalker dans les sonates pour violoncelle de Ludwig m’a donné un peu de sérénité ce matin.

21 mars 2020

Je ne savais pas qu’il existait une branche gilets jaunes du mouvement psychanalytique A moins que cela ne soit l’inverse : une fraction freudienne au sein du mouvement gilets jaunes.

Sur Twitter aujourd’hui une vidéo de Zemmour rasant les murs dans une rue déserte de Paris. Les gens se marrent : « Comme on ne parle plus d’Islam, il est en chômage technique ».

Passé la matinée sur Twitter à essayer de lutter contre la propagation d’une fausse nouvelle selon laquelle l’Italie aurait demandé l’aide du Venezuela. L’information, propagée par Les Echos, pourtant un des journaux les plus sérieux de France, a été reprise par de nombreux comptes anti-européens. Le personnel soignant lutte dans les hôpitaux. La solidarité des chercheurs en communication avec eux doit se faire dans les égouts des réseaux sociaux. Ne les abandonnons pas à l’obscurantisme. Facebook, entre amis de bonne compagnie, cela aide à tenir. Mais, quand c’est possible, allons-nous aussi au front, dans les égouts, avec calme, sérieux et sérénité.

Hercule ? Si nous étions déjà des Hermès modestes, ce ne serait déjà pas si mal.


Les JeSuisMila mais anti-Polanski, feront-ils alliance avec les Matzneff et alors ? pour soutenir les Pro-Polanski et Pro-Ken Loach contre les anti-Darrieusecq mais pro-Virginie ?

Dieu reconnaîtra les seins.

Un cousin écrit : « Punaise, je découvre que nombre de mes « amis Facebook » sont épidémiologue et infectiologue en plus de leurs activités professionnelles. Je suis impressionné par tant d’intelligence. ». Je lui réponds : « C’est dingue, hein. C’est comme une sorte de virus corollaire. Je suppose que durant les années 40, chacun était aussi un peu stratège militaire. »

20 mars 2020

Message à L. : « Les filles étaient super hier. Cela nous fait du bien de les voir aussi joyeuses. »

Le Dow Jones est revenu au niveau où il était lors de l’élection présidentielle de 2016. Le « Trump bumb » est effacé. Il est temps d’effacer aussi le mauvais canular.

Où est passée la France des « routiers sont sympas » ? Voilà qu’ils sont traités comme des pestiférés.

Oui. Et pensons à tous ces Juifs qui ont passé les années de guerre confinés dans des caves, des greniers, des placards, des granges, avec la peur quotidienne d’être découverts. Et aux réfugiés, aujourd’hui, confinés dans des camps, sans aucunes conditions minimum d’hygiène. Et aux prisonniers politiques, à travers le monde.

19 mars 2020

Message à R. : « La situation ici empire. 108 personnes mortes dans les dernières 24 heures. 19 de plus que la veille. 1122 personnes en réanimation. A la télévision, les médecins supplient la population de les aider en ne sortant pas. Les policiers menacent de ne pas faire les contrôles, car il n’ont pas de masques. Les camionneurs menacent de ne plus transporter les livraisons de réapprovisionnement des magasins. Ils disent ne plus savoir où manger, où loger. Les employés des compagnies de distribution d’eau laissent entendre qu’ils pourraient ne plus assurer les services d’épuration. Certains libraires demandent à pouvoir ouvrir leurs magasins pour ne pas être laminés par Amazon. etc.etc.  On se croirait en mai 1940. La débâcle morale d’un pays.


(…) Cette période est tragique et met en évidence la nécessité de changements profonds dans l’organisation de l’économie mondiale, et dans nos propres modes de vie. Mais, soyons honnêtes, pour l’instant, à côté des deux guerres mondiales, à côté de ce qu’on vécut les populations de divers pays dans la seconde moitié du 20ème siècle et dans les deux premières décennies de ce siècle, ce que nous vivons pour l’instant n’est pas grand chose. Les familles des morts de Bergame n’ont pas vu leurs morts. J’en suis ému. J’ai relayé l’information dès que je l’ai vue sur Rainews. Mais j’ai pensé à ma grand-mère qui n’a pu identifier le cadavre de son mari que trois ans après son exécution. Elle n’a pu le reconnaître que grâce à un bouton de la veste qu’il portait le jour de son arrestation. 
(…)
Aujourd’hui, nous avons regardé Mir kumen on d’Aleksander Ford. C’est un film de 1936 financé par le Bund polonais pour faire la promotion d’un sanatorium pour enfants juifs. Un des rares films en yiddish, qui n’a été restauré qu’il y a quatre ans. Absolument émouvant, avec ce projet révolutionnaire de la « république des enfants ». Le gouvernement polonais l’avait censuré comme film de propagande communiste. Quand les Allemands sont arrivés, ils ont envoyés tous les enfants dans un camp d’extermination. Certains anciens ont survécu et ont participé au ghetto de Varsovie.  La maison d’édition qui a fait restaurer le film est établie a cinq minutes à pied de chez nous, au square Gardette. Je me suis promis que dès que le confinement sera terminé, ce sera une de mes premières destinations, pour les remercier d’avoir sauvé ce film de l’oubli, et par-là d’avoir rendu un peu de vie à ces enfants.

Puis nous avons eu une conversation par Skype avec nos deux petites jumelles, trois ans et trois mois. Elles vivent en Bretagne, dans une maison isolée à l’orée d’un bois, au bord d’une rivière, avec une grande prairie. Elles sont vives et drôles. Alice compte jusque douze et Juliette connaît l’alphabet presque parfaitement. Elles nous font de jolies grimaces et parlent portugais avec Mina. Ces petites filles, c’est notre horizon.

Tiens bon. »

Pour l’instant, les politiques interventionnistes ont le vent en poupe : plans d’aide, fonds européen, intervention massive de la BCE, abandon de facto des critères européens de convergence, évocations de possibilité de nationalisations…Il va être intéressant de voir si Biden et Sanders arrivent à trouver un terrain d’entente (ce qui est malheureusement peu probable) pour battre définitivement celui dont on ne devrait plus écrire le nom, pour ne pas se salir les doigts. La crise sanitaire a le mérite de remettre la parole des scientifiques en première ligne dans les médias et l’on entend moins, me semble-t-il, tous les tenants des discours néo-conservateurs. Cela durera-t-il ? Quant aux tendances autoritaires, elles ne sont pas propres aux néo-libéraux. Un retour à une notion d’Etat providence, ou, à tout le moins, d’Etat protecteur, pourrait très bien être accompagné du renforcement autoritaire que tu pressens. Certains appellent déjà à une reprise en main des réseaux sociaux (évidemment stimulées par la propagation des thèses et fausses informations complotistes). Commence également à se formuler l’hypothèse d’une sorte de Plan Marshall chinois. Les autorités chinoises semblent avoir à coeur de jouer la solidarité, ce qui est estimable mais qui est aussi une manière de restaurer l’image du pays. Sortie plus tôt de la crise sanitaire, la Chine va probablement s’affirmer comme le moteur de la relance, en bénéficiant de toutes ses positions acquises au sein des économies occidentales (dette, investissements dans les infrastructures portuaires, etc.).

Pascal Durand recommande aux joggers de courir en apnée. Je commente « Je reconnais là ton souffle hugolien ».

Il faut aussi préparer les argumentaires pour défendre les politiques culturelles de l’après-crise.

A Pascal Durand : « Pour contempler les étoiles, une glace suffit, tu le sais mieux que moi. »

A Richard Martin : « Une vue de 360 degrés sur la connerie ! Je comprends pourquoi tu la perçois si bien. »

A Tanguy Habrand : « N’exagérons rien. Beaucoup de confinés doivent travailler ou étudier à domicile. Il y aura certes des heures gagnées de « temps contraint » (déplacements pour aller au travail, pauses,…), mais l’industrie culturelle va-t-elle vraiment en bénéficier ? L’industrie culturelle n’est pas un tout homogène. Les musées, les salles de spectacles et de cinéma, les librairies, les musées, les galeries, les salons professionnels sont fermés. La production cinématographique et télévisuelle est interrompue. La vie professionnelle des intermittents du spectacle est suspendue. Les formations sont suspendues. L’édition, vous êtes mieux placé que moi pour en parler, souffre de ses sorties bouleversées. Certaines activités, la télévision, la radio, les services VoD en ligne vont capter le surcroît de temps disponible (les statistiques disponibles le montrent déjà) mais en obtiendront-elles des revenus complémentaires ? Les chaînes financées par la publicité vont certainement subir le choc de la crise économique et financière. Il leur a fallu plus de deux ans pour récupérer de la crise de 2008 et cela s’est ressenti sur la production cinématographique et audiovisuelle. Même Netflix pourrait souffrir si des problèmes de disponibilité de bande passante se posent et nul doute que les nécessités du télétravail seront prioritaires. N’oublions pas Adorno, mais, de grâce, ne le mettons pas à toutes les sauces. »

18 mars 2020

Revu Forrest Gump. La belle Jenny meurt d’un virus inconnu.

Message à R. : « (…) En plus de la maladie, la société révèle ses plaies habituelles. Des vols de masques ont lieu dans les hôpitaux. Aujourd’hui un connard a diffusé sur les réseaux sociaux une vidéo où il l’expliquait que le virus était une invention de l’Institut Pasteur pour se faire de l’argent avec l’exploitation d’un brevet. Il s’agissait en fait d’un brevet concernant une ancienne forme de coronavirus. Cela a été vu par dizaines de milliers de personnes avant que la vidéo ne soit bloquée. Et évidemment, beaucoup de gens ne respectent pas les consignes de confinement. Des polémiques politiques se développent après les déclarations consternantes de l’ancienne Ministre de la Santé, qui avait quitté son poste pour être candidate du parti de Macron à la Mairie de Paris. L’opposition évidemment exploite l’affaire. Mais c’est la même opposition qui a crié au coup d’Etat quand la rumeur a circulé que Macron voulait retarder les élections municipales. 
La Chine vient d’annoncer qu’elle allait fournir un million de masques et du matériel à la France. Cela a suscité une vague de racisme sur Twitter… Depuis hier, à 20 heures, les Parisiens se mettent à la fenêtre pour applaudir les professionnels de la santé. C’est assez émouvant. » 

Sur le mur de Richard Martin : « Méfiez-vous si Richard veut vous prêter son édition Pléiade des oeuvres de Swift. Je pense qu’il est contaminé. »

Pour nous aider à survivre au confinement, Sonia Wieder-Atherton nous offre chaque jour l’interprétation d’un extrait d’une oeuvre. Aujourd’hui, deuxième jour, une suite de Tchaikovski. Elle ne devrait pas : elle me donne envie que le confinement dure jusqu’à la fin des temps.

Un ami me demande mon avis sur la vidéo d’un Zorro improvisé expert qui prétend avoir trouvé le brevet de l’Institut Pasteur obtenu en 2006 qui constituerait la base juridique pour se faire du pognon à partir du virus, lui-même inventé dans cette perspective. Ce type de vidéo virus diffamatoire paraît avoir un taux de propagation plus élevé que le CODIV-19. En 2 heures, à partir de la page FB où la vidéo a été postée, à Seraing, ma ville natale, il a déjà été partagé 17 fois.

Mon père était Professeur de biologie à l’Athénée de Seraing et il fut Président de l’Association belge des professeurs de biologie. Il m’a fait lire la biographie de Louis Pasteur quand j’étais gamin. A sa mémoire, pour aider l’Institut Pasteur diffamé et surtout pour nous aider tous dans les semaines et les mois à venir, je vous invite à répondre à l’appel au soutien que vient de lancer cet Institut (ou tout autre centre de recherche sérieux qui pourra contribuer à la lutte contre le virus).

J’essaye d’imaginer mon père face à cette pandémie. En biologiste, je pense qu’il aurait été au front pour faire de la pédagogie. Je me souviens qu’il m’avait fait lire une biographie de Pasteur. 

Message à J. « (…) Je vais aussi essayer de terminer une recherche que j’avais entreprise l’an dernier sur un sujet qui touche à la musicologie et qui pourrait intéresser R. : l’histoire de la trompette parlante et du porte-voix. » 

La vie continue. Je reprends mes activités de recherche, pour essayer d’échapper à la monomanie intellectuelle qu’est devenue pour nous tous la crise du coronavirus. Jeudi dernier, je devais participer à un colloque à l’Université de Caen, « But alors you are French ? Enjeux et état des lieux contemporains de la comédie en France ». Dès la semaine précédente, j’avais, par précaution, annulé ma participation, mais j’ai tenu à envoyer aux organisateurs ma contribution sous forme de Powerpoint audio. Le titre en est paradoxal, en ces moments de gravité : « L’Europe divisée par le rire ». Il s’agissait d’expliquer, très sérieusement, et statistiques à l’appui, que les films de comédie voyagent moins bien que les autres types de films. Si le sujet vous intéresse, vous pouvez m’écouter ici.

17 mars 2020

Le Monde.fr clarifie le discours du Président de la République 

A force de raccourcis, les titres deviennent ou complètement absurdes ou vraiment fallacieux. Hier, à propos des photos du convoi militaire qui a traversé Charenton, Le Monde.fr titrait « les fausses photos ». Les photos n’étaient pas fausses, mais bien les interprétations complotistes qui en ont été données. Mais soyons indulgents, tout le monde est sur les nerfs pour l’instant et remercions les journalistes de continuer à travailler.

Les projections ont probablement une valeur pédagogique, à défaut d’être fiables, comme le soulignent les spécialistes. Il est intéressant de voir que les Anglais et les Américains (Trump !) annoncent déjà la date de la fin de la pandémie (chez eux !). D’après ce que je lis dans la presse japonaise, le G7 pense possible la tenue des J.O.

A Pascal Durand : « Comme Woody Allen (et moi-même), tu mourras donc sans avoir terminé L’homme sans qualités. Mais j’ai bien aimé le premier volume, auquel je me rappelle repensé souvent pendant l’Année européenne du cinéma et de la télévision (1988), observant certaines analogies intéressantes avec l’Action parallèle. Je me souviens même d’avoir cité Musil, cette année-là, dans un colloque à la Hofburg, durant un panel auquel je participais avec, entre autres, Roger Corman. Un autrichien m’en félicita, tout en précisant qu’à Vienne, il était généralement considéré comme inconvenant de citer Musil dans ce type de situation. « La culture est comme l’herbe sauvage : on peut la fouler au pied, elle se redresse toujours ».

Ne généralisons pas à propos du cerveau des politiques. Ils ne sont pas nécessairement aussi bêtes que nous.

C’était une hypothèse de travail. Si on n’est plus là, on n’aura plus la possibilité de vitupérer les cons et ce sera bien dommage.

Message à R. : « Je pense que dans l’exode des Parisiens,  il y a de tout. Des étudiants qui vivent dans une chambre de bonne de moins de 9 mètres carré et qui préfèrent rejoindre leur famille. Des bourgeois qui vont dans leur résidence secondaire, pour y avoir de l’espace et l’air en famille. Cela fera des dégâts, pour de bonnes ou de mauvaises raisons.

Je pense qu’il faut rester optimistes. Gardons ce projet de nous revoir un jour.

Pour les voyages intérieurs, ici, pas de problème. Livres, films, disques à foison. Des textes à écrire, Des amis avec lesquels communiquer et la compagnie de Mina. (…). Les souvenirs des miens, pratiquement tous disparus.

Le plus difficile, pour l’instant, est d’arriver à prendre mes distances avec l’immédiat. »

Message à P. : « En voyant tous ces Parisiens fuyant Paris, je pense au Dictionnaire des idées reçues de Flaubert : « Voyage – Doit être fait rapidement ». La destination la plus chic paraît toujours être Belle-Ile. J’imagine l’hôpital de Brest dans quinze jours. »

Message à M., dont les vacances au Japon sont devenues impossibles : « Je comprends ta déception et ta rage, mais il faut se faire une raison. Nous venons de basculer dans une époque de cauchemars, à laquelle nous n’étions pas préparés. Les semaines vont être difficiles. Il faut essayer de les vivre avec dignité, solidarité et humour. »

Message à une amie de Pekin.

« I hope you and you family are well.

We are informed that the coronavirus pandemy is now stabilised in your country. Let’s hope this is a correct assesment.

Now the pandemy is worldwide. The situation is dramatic in Italy and France and Spain are now also in an rapidly increasing curve. Our dear Alsace is in the frontline. The Paris area also a main area. Thr general lockdown has been decreted this evening by President Macron.

Italian and Belgian people are thankful of the early support provided by China and Alibaba. There is here a terrific lack of masks, ventilators, test material.

Mina and myself are staying at home. We trust in science and rationality. We are sure that after dramatic weeks, we will overcome. But the economic and social damnages will be inmense.

As you used to say, « we are all in the same boat ».

Message à G., « Parole non servono molto. Ma i canti degli Italiani e il corragio delle vostre medici, infermieri, sono un modelo.
Vi pensiamo ».

 Le sens de l’humour ça aide un peu face à l’angoisse. Mais je me sens bien inutile. 

Message à R. : « Finalmente siamo confinati. Troppo tardi.
Questa notte, non arrivo a dormire. Passo troppo tempo su Internet. Cercare di capire. Informare i amici. Fare un po lo spiritoso per disolvere l’angoscia. Fare critica agli fake news. La notte passata ho sognato di te. Parlavamo al telefono. »

16 mars 2020

Une dame, ce matin, à la boulangerie, à qui je faisais remarquer qu’elle ne respectait pas les consignes de distance : « Bah ! Les consignes… ». Je n’ai pu m’empêcher de lui répondre « Oui, bah, des milliers de morts… ».

Dans l’ensemble, les municipales ont conforté les maires en place. Ce n’est pas le cas dans quelques grandes villes, où les candidats EELV sont en mesure de gagner au second tour. Mais ils ne sont pas pressés et Jadot s’est prononcé pour le report du second tour. Est-il donc impossible dans ce pays que les principaux partis politiques se mettent d’accord pour un prolongement d’un an des mandats en cours ? Le gouvernement conservateur britannique a postposé les élections municipales de Londres, malgré un maire Labour. En Belgique, les partis d’opposition, socialistes et écolos, viennent d’accorder pour six mois les pouvoirs spéciaux à un gouvernement d’affaires courantes, en minorité depuis plus d’un an. Les Français sont donc tellement coincés par leur juridisme et leurs querelles qu’ils n’arrivent pas à trouver un accord national d’intérêt et de salubrité publique ? Les arguties à propos des responsabilités sur ce qui s’est passé les semaines écoulées, laissons cela aux historiens.

Il y a quelques semaines, le bureau de poste du Père Lachaise a été définitivement fermé. Depuis, c’est le supermarché Franprix du quartier qui assure la distribution des recommandés. Ce matin, il était tellement assailli de clients (plutôt rares en temps normal, car plus cher que chez Liedl) que la distribution du courrier était suspendue pendant une semaine. Voilà où mène le démantèlement du service public.

Oui, Marcel, on peut sortir des statistiques sur ceux qui meurent de la grippe, du cancer, des accidents de voiture, etc. Mais depuis deux mois cette comparaison avec la grippe est utilisée pour minimiser l’attention portée au coronavirus, pour en banaliser l’importance. On voit le résultat ! Toutes les études montrent que la mortalité due au Covid-19 est bien plus forte que celle de la grippe…et il n’y a pas encore de vaccins.

Les pouvoirs spéciaux librement consentis par les partis d’opposition, dans un cadre constitutionnel, c’est encore la démocratie. Vu de Paris où les partis politiques n’arrivent pas à mettre une sourdine à leurs querelles, au point d’avoir rendu impossible le report des élections municipales, je trouve que la Belgique, malgré tout, fait preuve de plus de maturité. Evidemment, il faut rester vigilants.

Tu as des infos sur cette photo : lieu, date, photographe ?

La mise en oeuvre du vaste programme évoqué par De Gaulle, mais évoqué seulement, n’a jamais vraiment été envisagée sérieusement.

15 mars 2020

Sur LCI, ce soir, les médecins étaient unanimes à demander un renforcement immédiat des mesures de confinement.

La rumeur circule que des mesures plus drastiques vont être annoncées ce soir. L’Autriche a déjà interdit les rassemblements de plus de 5 personnes. En Italie, les gens ne peuvent sortir de chez eux que pour des raisons solides. Ici en France, nous allons payer l’impopularité d’un régime accumulée depuis plusieurs mois, l’impossibilité d’une « paix des braves » entre les forces politiques et cet incivisme si fondamental dans la société française, un incivisme dont la littérature et les mythologies révolutionnaires nous ont donné le goût, mais qui, aujourd’hui, apparaît monstrueux.

Je suis allé voter, mais je respecte le choix de ceux qui ont préféré ne pas y aller. Ma rage va surtout aux porte-parole de l’opposition qui ont fait pression, jeudi, sur Macron, en criant au « coup de force institutionnel » ou au « coup d’Etat anticonstitutionnel ». Il faut les citer : Christian Jacob, Président de LR, et Danielle Simonet, candidate LFI à Paris

J’avais oublié que ce livre, jamais lu, était dans ma bibliothèque depuis quelques années. J’y ai repensé hier soir en regardant Le Livre d »image, le dernier Godard, plus obscur que jamais, qui évoque les Soirées de Saint-Petersbourg de Joseph de Maistre, le frangin de Xavier. Bonne introduction au confinement.

Mieux vaut être un confiné qu’un con fini.

Exactement. C’est la raison pour laquelle je n’arrive pas à quitter mon ordinateur. Tellement de symptômes sociaux intéressants à relever (en espérant échapper aux autres).

Nous sommes en avance de trois ans sur le scénario « Islands » des experts de la CIA, publié en janvier 2017.

Nous avons tendance, dans notre tradition de gauche européenne, à considérer la CIA comme un simple organe néfaste dont on connaît le rôle dans la déstabilisation de divers régimes politiques dans le monde, notamment en Amérique latine. Mais la CIA est aussi un centre important de collecte de données statistiques et de prospective. La prospective, on la critique quand elle se trompe et on la traite de Nostradamus quand on se rend compte qu’elle a décrit un scénario qui se réalise.

….

Un ami attire mon attention sur le rapport de la CIA, « Comment sera le monde en 2020 », paru en 2005, et qui décrivait le scénario possible d’une pandémie mondiale au coronavirus. Je ne suis évidemment pas de ceux qui suspectent une pandémie cyniquement provoquée par l’une ou l’autre puissance mondiale. Visiblement, Trump et ses conseillers n’avaient pas lu ce rapport avec attention. Mais les témoignages des chercheurs spécialisés sur la difficulté de mener des recherches approfondies sur le sujet indiquent bien un problème de fond : celui-ci du sous-financement de la recherche scientifique.

8 h. 30. Nous sommes allés voter. Juste au pied de l’immeuble, sur l’Avenue de la République, les tentes blanches de la brocante annuelle ne sont pas encore ouvertes. L’interdiction des commerces ne s’applique pas ? L’école est à deux pas. Pratiquement personne dans le bureau de vote. La dame qui tient les listes a un peu de mal à trouver mon nom. Citoyen de l’Union européenne, je suis dans un registre à part. Je lui souhaite bon courage. Lorsque nous sortons, un brocanteur, pantalon militaire, crâne rasé, insulte les Chinois en préparant son échoppe. Je lui fais remarquer que les Français ne respectent pas la réglementation. « Qui va payer mon loyer ? Connard ! ».

Les profits laxistes engendrent la prophylaxie.

14 mars 2020

Petit rappel brechtien. Ne pas confondre distanciation sociale (social distancing) et effet de distanciation (Verfremdungseffekt).

Sur Twitter, on trouve même des choses très mignonnes.

Il serait intéressant de créer une page d’archives avec toutes les choses connes, indécentes ou pire encore ignobles que l’on peut lire ces jours-ci, et qui, n’en doutons pas, vont se multiplier dans les semaines à venir. Quelque chose qui pourrait servir un jour aux historiens comme sont utiles les journaux tenus par quelques uns sous l’Occupation.

Il n’y aura pas de report du premier tour des élections municipales. Visiblement, Macron y a songé, mais n’a pas osé prendre la décision face à l’opposition LR. François Hollande lui a donné raison. C’est déplorable. Les querelles politiques françaises passent avant la santé publique. Ce qu’il y a d’étonnant, c’est que les conseillers sanitaires ont validé la décision, alors que le gouvernement britannique a décidé de postposer d’un an les élections municipales de Londres.

La France est (enfin !) en phase 3. Fermeture à minuit des cafés, restaurants, discothèques.

L’an dernier, à la Maison européenne de la photographie, j’ai vu une vidéo de la Place de l’Opéra dont tous les éléments mobiles, humains et voitures, avaient été effacés numériquement. Cette oeuvre était prémonitoire !

Je pense que nous allons assister dans les semaines à venir à des comportements encore plus barbares que ceux auxquels nous sommes habitués.

13 mars 2020

Je me souviens du Bois de bouleaux (et même avec qui je l’ai vu). J’aimerais pouvoir faire abstraction de l’actualité et me plonger dans tous ces livres non encore lus, tous ces films non vus. Mais pour l’instant, je suis pris de ce virus terrible : le sentiment d’assister à un moment historique mondial, dont l’ampleur est impressionnante et je n’arrive guère à me dégager du flux de nouvelles, de témoignages, de réflexions, de traits d’humour et moments d’humanité. Nos amis italiens nous le disent depuis plus d’une semaine : protégez-vous, ne sortez plus.

L’aveuglement de Saramago, pour sa dimension métaphorique.

Qui critique-t’on ? Les institutions européennes ou les citoyens européens ? Je n’ai pas vu, effectivement, que les citoyens européens, lors des dernières élections européennes, aient voté massivement pour les partis proposant l’abolition du capitalisme. Le problème de l’Europe, c’est avant tout l’idéologie de la majorité de ses citoyens. Les institutions européennes (qui ne sont pas parfaites et soumises, au même titre que les institutions nationales et locales, au carriérisme et à la corruption) ont bon dos ! Dans le cas de la pandémie actuelle, le vrai scandale a été l’attentisme des gouvernements nationaux, malgré les mises en garde des Italiens. Ceci dit, un fonds de 37 milliards d’euros, ce n’est pas rien. Reste que dans le mois à venir les économies des autres pays européens vont être aussi gravement affectées que l’économie italienne. (…). L’Europe et ses institutions ce n’est pas seulement un marché ! C’est aussi et avant tout la collaboration entre pays qui se faisaient traditionnellement la guerre.  (…) Ce qu’il faudrait, c’est cesser de confondre l’Europe (qui est un projet), les institutions européennes (qui sont le résultat d’une histoire), la population européenne (qui vote comme elle vote) et telle ou telle partie du tout (une personnalité, un des organes institutionnels, un cas de corruption, une décision mal venue,…). 

12 mars 2020

11 mars 2020

La France est prête pour la phase 3. Rue de Turenne.

Nous venons de voir Yiddish de Nurith Aviv. Très beau film, très sobre. C’est plus qu’un hommage au yiddish, c’est un merveilleux témoignage sur de jeunes amoureux/ses de littérature et de poésie.

Nous sommes descendus aujourd’hui jusqu’aux jardins du Luxembourg, à pied, pour éviter les miasmes du métro. Il y avait une très belle lumière et un grand sentiment de tristesse. Les rues de Paris ne sont pas encore désertes, mais il n’y a pratiquement plus de touristes. Curieuse file, inhabituelle sur le trottoir devant l’agence Air France rue de Médicis. Je ne sais pas si ce sont des Français qui veulent profiter des prix cassés pour aller au Japon ou des étrangers qui veulent quitter le pays en toute hâte avant la phase 3. Etrange atmosphère de fin d’époque.

10 mars 2020

Pour les complotistes qui imaginent que les épidémies sont provoquées par une puissance étrangère : vieille idée ringarde, déjà envisagée par Albert Robida à la fin du 19ème siècle.

3 mars 2020

En tout cas, un qui ne se gêne pas pour replacer sa théorie de l’état d’exception est Giorgio Agamben. qui, il y a quelques jours encore parlait d’une « supposée épidémie due au coronavirus ». 79 morts à ce jour en Italie. (…) Il me semble qu’il y a deux problèmes. Le premier est que le CNR a publié le 22 février un communiqué visant à calmer les esprits et disant effectivement qu’il n’y avait pas, à ce moment là, épidémie. Le communiqué se trouve ici : https://www.cnr.it/…/coronavirus-rischio-basso-capire… Je ne suis ni médecin ni épidémiologiste, mais avec à ce jour 3296 cas et 148 morts en Italie, il me semble difficile de considérer qu’il n’y a pas, effectivement, une épidémie. Dès le lendemain, le CNR parlait d' »andamento epidemiologico » et annonçait la fermeture de ses structures dans les régions concernées. https://www.cnr.it/…/coronavirus-rischio-basso-capire…. Le communiqué du 22 se trouvait donc démenti dès le 23. Il y a donc eu un problème de communication au sein du CNR. Le deuxième problème, celui qui me choque plus, est qu’Agambem s’est senti tenu, par un impérieux besoin de philosophe médiatique, obliger de théoriser à chaud, de donner son avis sur le sujet en replaçant un des topoi qui a fait sa renommée. Alors que le communiqué du CNR était un appel au calme, le texte d’Agamben est une analyse politique qui tend à incriminer le pouvoir politique, qui, si l’on comprend bien, utiliserait le prétexte d’une soi-disant épidémie pour instaurer un état d’exception totalitaire. Big Brother, toujours Big Brother. Est-ce que vous croyez vraiment que le gouvernement italien (et peut-être dans les prochains jours le gouvernement français) prend des mesures qui constituent une véritable menace pour l’économie du pays (notamment en matière de tourisme) pour le plaisir cynique d’instaurer un état d’exception ? Le texte d’Agamben ne contient aucune réflexion sur la contradiction entre ce communiqué du CNR et les déclarations de l’OMS au même moment, donc sur les appréciations différentes que deux instances compétentes peuvent avoir d’une situation. Ni sur le fait que, du jour au lendemain, le CNR a modifié sa propre appréciation. Pire, il ne contient aucune réflexion sur le fait que certains gouvernements, pour des raisons politiques ou économiques, peuvent avoir à minimiser les chiffres sur la propagation du virus dans leur pays, ou sur le fait que, dans certains pays, le système sanitaire ne permet même pas de repérer les cas. Non. Il y a une théorie. L’événement donne l’occasion de replacer la théorie. Vite, vite. Les faits attendront. (…). Nous allons avoir un test intéressant de validation de la théorie d’Agamben. Le supposé dictateur Macron va-t-il oui ou non profiter de la soi-disante épidémie de coronavirus pour annuler les élections municipales afin d’éviter une débâcle à son parti ? (…) Un autre exemple où il apparaît que le Pouvoir n’exploite pas nécessairement le coronavirus pour créer l’état d’exception : 

https://edition.cnn.com/…/trump-cdc-trip…/index.html

(…) Et je suppose que c’est pour confirmer la théorie de l’état d’exception d’Agamben que le secrétaire général du PD italien et deux députés français (un LR, une LREM) se sont contaminées au coronavirus.

2. Bribes de confinement 2. 1er-30 avril 2020

1 commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.