Renart n’a pas changé.

Je retrouve ces quelques lignes, écrites en avril 2012 pour quelques amis, pendant la campagne présidentielle française. Toujours d’actualité.

« Pour mieux m’intégrer dans ce pays où certains aiment à rappeler aux étrangers qu’ils sont étrangers me vient la curieuse idée de relire une des plus vieilles oeuvres littéraires : Le roman de Renart. Ma tante Félicie, qui était professeur d’anglais, me le faisait lire quand j’étais gamin, en version simplifiée. Je le retrouve avec plaisir. Portrait de Renart par Armand Strubbel : « Flatteur, menteur, inlassable auteur de serments bafoués aussitôt que prononcés, Renart fait entrevoir, sous le brio et la maestria de sa rhétorique, l’abîme d’une parole détachée de toute référence à la Vérité, indifférente aux repères habituels du bien et du mal, et transformée en outil par excellence de la manipulation« . Zut alors ! J’espérais m’éloigner un peu de cette campagne électorale..

Ce qu’il y a d’inquiétant avec Renart, de lassant aussi, c’est cette capacité à se dérober, à toujours échapper, malgré sa vilenie, au jugement et à toujours triompher de ses ennemis, pour mieux les humilier sans vergogne. ».

Paris, 1er juin 2015.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.