Chaleur d’été à Strasbourg

Il y a, dans les rues de Strasbourg, quelque chose de terrible, quelque chose qui n’est pas la nonchalance méditerranéenne, enjouée et rédemptrice, ni la flânerie parisienne, frivole ou métaphysique, mais une lenteur sans horizon, atone, accablante et asphyxiante. Elle vous bouscule l’âme ; elle vous marche sur les pieds.

Strasbourg, 14 août 2014.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.