Un G.I. pour Stendhal.

John SEWART JOHNSON, "Unconditional surrender", Civittavecchia (Photo : André Lange-Médart).
John SEWART JOHNSON, « Unconditional surrender », Civittavecchia (Photo : André Lange-Médart).

Stendhal s’ennuyait à Civitavecchia, oú il fut consul de France. Il a beaucoup médit de la ville, qui semble l’avoir oublié. Sur le lungomare des vendeurs clandestins, africains ou pakistanais, vendent á la sauvette lunettes de soleil et chapeaux de paille pour d’improbables belles. La pizza capriciosa a le caprice insipide. Seule découverte, la statue géante ‘Unconditional surrender’ de John Sewart Johnson, impressionnante devant la citadelle du port. Gloire au marine US : la ville a été complètement détruite par les bombardements américains en 1943.

Civitavecchia, 19 juin 2014.

John SEWART JOHNSON, "Unconditional surrender", Civittavecchia (Photo : André Lange-Médart).
John SEWART JOHNSON, « Unconditional surrender », Civittavecchia (Photo : André Lange-Médart).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.