Glycines et makams

talipPetit déjeuner sous la véranda. Jardin ensoleillé. Une abeille butine sur les glycines tardives. M., comme chaque matin, me lit dans le journal les crapuleries du monde. aujourd’hui torture sauvage d’un adolescent en Syrie. Ce matin, le disque retrouvé est L’art du tanbûr, des makams anciens, joués sur cet instrument au long manche, chanterelle de deux octaves. La voix sobre et mélodieuse de Talip Özkan chante des poèmes d’amour. Temps suspendu.

Strasbourg, 12 juin 2011.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.