« Cela s’appelle l’aurore » de Luis Bunuel

 Licia Bosé dans "Cela s'appelle l'aurore" de Luis Bunel

Lucia Bosé dans « Cela s’appelle l’aurore » de Luis Bunel

Un Bunuel de derrière les fagots : Cela s’appelle l’aurore (1955), avec la magnifique Lucia Bosè. Critique sociale féroce et discrète, mais efficace, références surréalistes. Suffisamment subversif pour avoir choqué la fille de Paul Claudel. La Corse n’est pas nommée mais est très bien en Sicile française.

Strasbourg, 8 juin 2011

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.