Aristocratie du Faubourg Saint-Germain

LES CARNETS DE L’ANGE AVEUGLE – Le Paris de Balzac n’existe pas

17 janvier 2010

Aristocratie du Faubourg Saint-Germain

        saint-germain-8

Le faubourg Saint-Germain constitue, dans la Comédie humaine, un espace mythique, dont les contours ne sont pas fixés avec précision mais dont la résonance est telle qu’il me faudra y revenir plusieurs fois pour l’illustrer. Ce n’est pas trop grave, c’est un des quartiers de la ville que je fréquente le plus.

saint-germain-9

Le faubourg Saint-Germain, que je m’abaisserai pas à résumer en FSG, comme le voudrait une paresse bien française, est chez Balzac l’espace de l’aristocratie, qui s’oppose à la Chaussée d’Antin, espace de la bourgeoisie conquérante. L’importance sociale d’un tel quartier aristocratique se trouve définie dans La duchesse de Langeais : à l’époque de la Restauration, l’effervescence aristocratique du faubourg Saint-Germain est comme un tissu greffé, qui doit permettre la renaissance de la nation, suicidée par le régicide.

saint-germain-4

Ainsi déjà, pour premier trait caractéristique, le faubourg Saint-Germain a la splendeur de ses hôtels, ses grands jardins, leur silence, jadis en harmonie avec la magnificence de ses fortunes territoriales. Cet espace mis entre une classe et toute une capitale n’est-il pas une consécration matérielle des distances morales qui doivent les séparer ? Dans toutes les créations, la tête a sa place marquée. Si par hasard une nation fait tomber son chef à ses pieds, elle s’aperçoit tôt ou tard qu’elle s’est suicidée. Comme les nations ne veulent pas mourir, elles travaillent alors à se refaire une tête. Quand la nation n’en a plus la force, elle périt, comme ont péri Rome, Venise et tant d’autres. La distinction introduite par la différence des moeurs entre les autres sphères d’activité sociale et la sphère supérieure implique nécessairement une valeur réelle, capitale, chez les sommités aristocratiques. Dès qu’en tout l’Etat, sous quelque forme qu’affecte le Gouvernement, les patriciens manquent à leurs conditions de supériorité complète, ils deviennent sans force, et le peuple les renverse aussitôt. Le peuple veut toujours leur voir aux mains, au coeur et à la tête, la fortune, le pouvoir et l’action ; la parole, l’intelligence et la gloire. Sans cette triple puissance, tout privilège s’évanouit. Les peuples, comme les femmes, aiment la force en quiconque les gouverne, et leur amour ne va pas sans le respect ; ils n’accordent point leur obéissance à qui ne l’impose pas. Une aristocratie mésestimée est comme un roi fainéant, un mari en jupon ; elle est nulle avant de n’être rien. Ainsi, la séparation des Grands, leurs moeurs tranchées ; en un mot, le costume général des castes patriciennes est tout à la fois le symbole d’une puissance réelle, et les raisons de leur mort quand elles ont perdu la puissance. Le faubourg Saint-Germain s’est laissé momentanément abattre pour n’avoir pas voulu reconnaître les obligations de son existence qu’il lui était encore facile de perpétuer. Il devait avoir la bonne foi de voir à temps, comme le vit l’aristocratie anglaise, que les institutions ont leurs années climatériques où les mêmes mots n’ont plus les mêmes significations, où les idées prennent d’autres vêtements, et où les conditions de la vie politique changent totalement de forme, sans que le fond soit essentiellement altéré. Ces idées veulent des développements qui appartiennent essentiellement à cette aventure, dans laquelle ils entrent, et comme définition des causes, et comme explication des faits.

 saint-germain-6

 

Le grandiose des châteaux et des palais aristocratiques, le luxe de leurs détails, la somptuosité constante des ameublements, l’aire dans laquelle s’y meut sans gêne, et sans éprouver de froissement, l’heureux propriétaire, riche avant de naître ; puis l’habitude de ne jamais descendre au calcul des intérêts journaliers et mesquins de l’existence, le temps dont il dispose, l’instruction supérieure peut prématurément acquérir ; enfin les traditions patriciennes qui lui donnent des forces sociales que ses adversaires compensent à peine par des études, par une volonté, par une vocation tenaces ; tout devrait élever l’âme de l’homme qui, dès le jeune âge, possède de tels privilèges, lui imprimer ce haut respect de lui-même dont la moindre conséquence est une noblesse de coeur en harmonie avec la noblesse du nom. Cela est vrai pour quelques familles. Cà et là, dans le faubourg Saint-Germain, se rencontrent de beaux caractères, exceptions qui prouvent contre l’égoïsme général qui a causé la perte de ce monde à part.

saint-germain

Le Faubourg Saint-Gemain ne doit évidemment pas être confondu avec le Boulevard Saint-Germain, dont le percement décrété en 1855 par le baron Hausmann a entraîné la démolition d’un certain nombre des hôtels aristocratiques évoqués, plus que décrits, par Balzac.

saint-germain-5

La liste des rues qui ont disparu avec le percement est impressionnante. Comme Umberto Eco vient de remettre à la mode le vertige de la liste, je liste : la partie de la rue des Chantiers comprise entre les rues du Cardinal Lemoine et de Poissy, la rue du Cloître des Bernardins, la rue des Lavandières ou des Lavandières de la place Maubert ou des Lavandières Saint-Jacques, une partie de la rue des Noyers, dont le surplus a été réuni au boulevard par arrêté préfectoral du 26 décembre 1893, la place aux Veaux ou place de la Halle aux Veaux, la rue du Plâtre, l’ancienne rue du Jardinet, l’impasse ou cul-de-sac du Paon, la rue Larrey, la partie de la rue de l’Ecole de Médecine comprise entre les rues Dupuytren et de Buci, la place Gozlin, la rue d’Erfurth, la partie de la rue Gozlin comprise entre les rues du Four et des Ciseaux, la rue Sainte-Marthe, la rue Childebert, le carrefour Saint-Benoît, la rue Taranne, un tronçon de la rue Saint-Dominique d’une longueur d’environ 625 m, à partir de la rue des Saints-Pères, la rue du Cloître Saint-Benoît, la rue du Clos Bruneau, le passage Lebègue, la cour Mignon, la place Sainte-Marguerite-Saint-Germain, la partie de la rue Saint-Guillaume comprise entre la rue des Saints-Pères et la rue Saint-Dominique et une partie de la rue Saint-Victor. (Nomenclature officielle des rues de Paris ).

saint-germain-10

Mais que voulez-vous ? Le faubourg n’est plus, profitons du boulevard…D’autant que ce 25 décembre, face à la Brasserie Lip, la jeune génération, sans attendre que la tête du monarque actuelle ne tombe à ses pieds, manifeste un inassouvissable désir de régénérescence aristocratique.

saint-germain-7

Album photo complet ici

Commentaires

  1. je suis tombé par hasard sur votre blog qui semble être très riche et interessant mais je n’arrive pas à trouver comme dans d’autres blogs un sommaire chronologique qui permet de savoir quel est le dernier papier publié. C’est deroutant car il y a tant de titres ! mais je pense que ce seraet je remarque que vous faites plus ou moins toujours un lien avec les evenements présents
  2. Cher Neveu de Rameau,

    Enchanté de faire votre connaissance ! Depuis le temps que j’entends parler de vous ! Trainez-vous toujours du côté du Palais-Royal ? Avez-vous vu le billet que j’ai écrit sur l’Opéra de votre oncle ? C’était drôle et superbe !

    Merci pour votre commentaire. Je suis assez novice avec les outils WordPress et l’utilisation des widgets. En fait la liste des billets récents apparaissait, mais bien en dessous de la longue liste des titres de roman. J’ai également ajouté le widget “archives” et un lien vers le premier billet du blog “Au début de la Comédie humaine”.

    Si ce blog peut donner envie de lire Balzac, ne serait-ce que des fragments, tant mieux. Je l’adorais à quinze ans, j’y reviens aujourd’hui avec une délectation nouvelle.

    A bientôt pour la suite.

    Bien cordialement.

    L’ange aveugle.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.