Un hôtel du côté des Invalides

LES CARNETS DE L’ANGE AVEUGLE – Le Paris de Balzac n’existe pas
16 janvier 2010

Un hôtel du côté des Invalides

 invalides-3

Au début des Mémoires de deux jeunes mariées, roman épistolaire, Louise de Chaulieu, qui sort du couvent pour prendre pied dans le mode écrit à “sa chère biche”, Renée de Maucombe pour lui raconter comment elle s’est établie à Paris, dans l’appartement où est morte sa grand-mère :

“L’appartement, composé d’un salon, d’une chambre à coucher et de ce joli cabinet en vermillon et or dont je t’ai parlé, occupe le pavillon du côté des Invalides. L’hôtel n’est séparé du boulevard que par un mur couvert de plantes grimpantes, et par une magnifique allée d’arbres qui mêlent leurs touffes à celles des ormeaux de la contre-allée du boulevard. Sans le dôme or et bleu, sans les masses grises des Invalides, on se croirait dans une forêt.”

Roger Pierrot, qui édite ce roman pour La Pléiade, commente : “Il semble que l’entrée de l’hôtel était située rue de Grenelle, donc à l’angle de cette rue et du Boulevard des Invalides”. C’est une possibilité, mais la belle Louise n’est pas très précise. Si je m’en tiens à la topographie actuelle, cela pourrait tout aussi bien être de l’autre côté de l’esplanade, au coin de la rue de Grenelle et du boulevard de la Tour-Maubourg, là où  dort une statue de Vauban. Soit, la nomenclature officielle des rues de Paris m’indique que le percement de ce boulevard est postérieur au roman, alors que les lettres patentes d’ouverture du Boulevard des Invalides datent de 1760…

Mais est-ce que je me fiche réellement ici de tant de rigueur historique ? Je laisse flâner mon imagination, voilà tout. D’ailleurs, j’ai une raison toute subjective de préférer ce côté. Je me souviens d’avoir passé, il y a des années, quelques nuits à l’hôtel de ce square de la Tour-Maubourg. que m’avait récommandé mon amie P., qui habitait pas loin de là. Mauvais café, mais croissant délicat et délicieuse tartine de confiture. Ah ! la précision du souvenir des premiers voyages à Paris !

invalides-2

Et puis, en me rendant sur les lieux, ce 25 décembre,  entre chiens et loups, j’ai repéré cette belle baie vitrée, illuminée dans la nuit, laissant apercevoir une bibliothèque soignée et qui doit offrir à l’heureuse propriétaire une belle vue sur l’allée et sur la coupole. Pas de doute, c’est-là qu’habite la belle Louise, et je suis prêt, comme le baron Macumer, à grimper aux arbres pour aller l’observer en silence.

invalides Il se trouve que les Invalides ont été dans l’actualité, cette semaine. Le Président de la République a souhaité que ce soit dans l’Eglise Saint-Louis-des-Invalides que soit rendu l’hommage au Président de la Cour des Comptes, brusquement décédé. Un tel hommage, en un tel lieu est suffisamment inhabituel pour qu’on en interroge la symbolique. De l’avis unanime, le Président de la Cour des Comptes était de grande conviction républicaine. Par ailleurs, il était connu comme un grand amateur de football. Le gardien de but du F.C. France, en quelque sorte. Les Invalides, quant à eux, de mémoire d’écolier, c’est Louis XIV, Napoléon et les anciens combattants des guerres françaises. Est-ce que, par les temps actuels, présider la Cour des Comptes vaut pour fait de guerre ? Les mauvaises langues disent qu’après le transfert avorté d’Albert Camus au Panthéon, le Président (de la République) était en manque de coupole. Ses admirateurs avancent qu’il a voulu profiter de l’occasion pour récupérer un lieu monarchique et impérial au bénéfice de la République. Ou a-t’il voulu récupérer un héros républicain pour surdorer son image monarchique et impériale ? Allez savoir…Notez que, comme avec le faux-rideau de l’Opéra, l’”effet bougie” de ma caméra renforce les ors.

Le Président (de la République) aurait-il tutoyé Camus devant le Panthéon, comme Malraux tutoya Jean Moulin ?

Médisance : 25 occurrences dans la Comédie humaine

Il fait trop froid ce soir, Louise de Chaulieu ne sortira pas.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.