Carnets de route (New York, mars 2009)

La lectrice et son garde du corps (New York, mars 2009) Photo André Lange-Médart.
La lectrice et son garde du corps (New York, mars 2009) Photo André Lange-Médart.

C’est le creux de l’été. Le moment où je ré-écoute, suivant un rite bien établi, Ferré chant L’été sans fout. Je viens de passer plus de jours à mettre en ordre les centaines de photos prises à New York en mars 2009, dont beaucoup étaient encore inédites.

Arbres (Manhattan, mars 2009) Photo : André Lange-Médart
Arbres (Manhattan, mars 2009) Photo : André Lange-Médart

L’album complet est à présent disponible ici, dans le cadre de ma page « Les photographies du miroir magique« , page qui va s’enrichir au film des mois de mes autres carnets de route. Il est subdivisé en 38 sous-albums: trois albums généraux (« New York vue de l’Hudson River« , « New York la nuit« , « New York people« ), seize albums consacrés à des quartiers ou lieux (« Brooklyn Bridge« , « Brooklyn Crown Heights« , « Brooklyn Heights Promenade« , « Brooklyn passim« , « Chelsea« , « Chinatwon« , « Coney Island« , « Diamond District« , « Fulton Landing« , « Harlem« , « Little Odessa« , « Manhattan passim« , « Pier A », « Red Hook« , « Wall Street« ), huit albums thématiques (« Arbres de New York« , « Fashion« , « Firemen and Twins« , « Religions« , « Statues« , « The Tube« , « Trucks, cars and buses« , « Words« , deux albums consacés à deux institutions de la gastronomie populaire (« Chez Junior’s« , « Chez Katz’s« ), quatre albums consacrés à des institutions culturelles (« Brooklyn Museum« , « Metropolitan Art Museum« , « MOMA« , « MET« ), trois albums consacrés à des expositions (« Ann Hamilton, human carriage au Musée Guggenheim« , « Bonnard au Metropolitan Art Museum« , « Lincoln au Federal Hall National Memorial« ) et enfin un consacré à la Central Synagogue.

Planteur d'arbre à Brooklyn (mars 2009) Photo André Lange-Médart
Planteur d’arbre à Brooklyn (mars 2009) Photo André Lange-Médart

Une des caractéristiques de cet album est que toutes les photographies ont été prises avec un caméscope Sony Handycam HDD. Pratique un peu bizarre, qui ne donne pas toujours autant de finesse que le recours à un appareil photographique, manque parfois un peu de netteté, mais permet souvent d’obtenir des images superbes en format 16/9. Un des avantages du caméscope, à l’époque, est qu’il disposait d’un écran de visualisation autonome, permettant d’échapper au viseur, et notamment de cadrer relativement correctement dans des situations d’observation, demandant de la discrétion, le métro en particulier. La caméra Handycam favorise les photographies à l’horizontale, ce qui, à New York, entraîne des défis particuliers. Dans l’ensemble de l’album, une seule photo a été prise à la verticale. Le premier lecteur, ou la première lectrice, qui l’identifiera recevra un tirage papier d’une photo au choix de l’album. Ah ah !

Paris, 1er août 2015.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.