La dormeuse de la station Liège

liegeJanvier 2009.

Il fut un temps où les plans de la ligne 13 indiquaient « La station Liège ferme à 20 heures ». J’aimais cette particularité : la station de ma ville d’origine était, jusqu’en 2006, la seule des 298 stations parisiennes à s’occulter ainsi à l’heure du JT. Longtemps, je me suis dit que cela devrait être le titre de ma biographie de liégeois obsédé par le mythe parisien.

Pourtant, je ne suis descendu qu’une fois à cette station. C’était en 2002, lorsque M. et moi cherchions un appartement. La jeune femme de l’agence nous avait donné rendez-vous au pied d’un bel immeuble de la Rue de Liège. L’idée d’habiter Rue de Liège, outre le côté un peu chic du quartier, me faisait rêver, pour d’évidentes raisons sentimentales. J’ai dû vite déchanter. Au pied de l’immeuble, une trentaine de personne attendaient. La visite était collective. L’appartement était très curieux : sa structure (grands salons aux murs recouverts de marbre et de miroirs, deux immenses salles de bains, fenêtres masquées) laissait peu de doutes sur ce qu’avait été son affectation avant la mise en vente. Quelques belles de jour devaient avoir officié ici. L’idée d’habiter une ancienne maison close pouvait avoir du piquant – comme loger à l’Hotel Valadier, près de la Piazza del Popolo, ce qui m’était arrivé naguère – mais les travaux à effectuer dans cet appartement nous apparurent démesurés. Adieu, rêve liégeois.

La photographie de la dormeuse de la station Liège, cette jeune femme noire aux cheveux teintés d’orange éclatant, est une de celle qui m’a le plus émue sur le moment et sur laquelle je m’interroge encore aujourd’hui. Elle ouvre un long cycle de clichés réunis dans l’album (toujours en progrès) « La demeure des dormeurs ». Pourquoi cette thématique de l’homme, ou de la femme, endormi(e) dans l’espace public naît-il de cette confrontation avec le nom de ma ville d’origine ? Photographier les rêveurs endormis, est-ce abuser de leur faiblesse, ou témoigner de la beauté de celle-ci ?

Paris, 16 novembre 2016.

Enregistrer

Enregistrer

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.